top of page
  • Photo du rédacteurMarianne Lafoutry-Guilhen

Du bon stress au mauvais stress : Les signes qui doivent vous alerter avant le burn-out

Dernière mise à jour : 24 mars 2023

Le stress est un syndrome d'adaptation bien utile : il nous permet d'agir pour faire face à une situation. Le stress permet par exemple l'accélération des battements du cœur pour se mettre en mouvement face à un danger. Comportement automatique bien utile de notre système nerveux autonome. Mais parfois, les effets du stress perdurent bien au-delà de de la situation "problème".

Bon stress et mauvais stress

Par définition, le stress est un syndrome d'adaptation à toutes les situations ressenties comme agressives auxquelles nous sommes confrontées dans la vie de tous les jours. Dans cette définition, le stress est donc bon : face à une situation, tout individu doit s'adapter.

Pourtant le stress est perçu, selon les personnes et les situations comme un stimulateur ou un perturbateur. Et tout l'enjeu est d'identifier le passage du stimulateur au perturbateur avant le burn-out.

Pour cela, il convient de connaître les 3 étapes d'adaptation : la phase d'alarme, la phase de résistance, et la phase d'épuisement, communément appelée burn-out.



Connaître les symptômes du stress, permet d'identifier ces phases pour agir en prévention avant l'épuisement.

Les signes qui doivent vous alerter

Le stress agit directement sur notre système nerveux autonome, qui est lui-même directement connecté à tout notre métabolisme, de nos battements cardiaques à notre système digestif en passant par notre respiration. Le stress entraine donc directement des signes physiques. Ces signes physiques peuvent s'accompagner de signes psychologiques. Si le fonctionnement du stress est comparable au fonctionnement des émotions, le stress génère aussi des états émotionnels "négatifs", autant de signes d'alerte. Enfin, il est courant que des comportements indésirables se mettent en place inconsciemment pour "faire face".


Les signes physiques du stress :

  • Tension (dans la gorge, la poitrine, l'estomac, les épaules, le dos, le cou, les mâchoires, etc.)

  • Maux de tête, de dos ou d'estomac

  • Respiration irrégulière, respiration dite "haute"

  • Palpitations

  • Essoufflement, même au repos,

  • Voix haut perchée (par rapport à d'habitude), débit de parole accéléré

  • Sueurs

  • Extrémités froides (mains et pieds) et/ou bouffées de chaleur soudaines

  • Vertiges

  • Fatigue

  • Problèmes digestifs

  • Insomnies, cauchemars, nuits agitées, réveils nocturnes

  • Troubles sexuels

  • Sensibilité accrue aux bruits (hyper acousie), parfois acouphènes

Les signes psychologiques

  • Pensées automatiques

  • Ruminations, jugement erroné sur les personnes, soi inclus, et les situations

  • Manque de concentration

  • Mémoire défaillante, incapacité à se remémorer les événements récents, à intégrer de nouvelles informations

  • Manque de coordination, l'esprit tourne en rond

  • Indécision ou prise de décisions irrationnelles

  • Importance exagérée accordée aux détails

  • Repli sur soi

Les signes émotionnels

  • Angoisse, anxiété, attaques de panique

  • Sentiment de persécution

  • Soumission

  • Agressivité

  • Culpabilité

  • Abattement

  • Sautes d'humeur

  • Crises de larmes

  • Sentiment d'isolement

  • Perte d'humour

Les signes comportementaux

  • Consommation accrue de tabac, d'alcool, addictions

  • Troubles du comportement alimentaire

  • Dispersion dans de nombreuses activités non abouties

  • Ongles rongés, trichotillomanie, etc.

Gérer le stress

Vous cochez plusieurs cases ? N'attendez pas l'épuisement. Tout d'abord, parlez en à votre médecin. Et en complément, envisagez un suivi thérapeutique. Les approches psychocorporelles, telles que la sophrologie ou l'hypnose, s'appuient sur des exercices respirations, des techniques de relaxation, des visualisations qui vous permettent de retrouver un meilleur équilibre. Les approches TCCE (thérapies cognitivo- comportementales et émotionnelles) utilisent d'autres outils comme la résolution de problèmes, la restructuration cognitive, les colonnes de Beck ou encore des jeux de rôles.


Pour aller plus loin... ressources & bibliographie

  • Cungi C., Savoir gérer son stress, Editions Retz 1998

  • Légeron P., Le stress au travail, Editions Odile Jacob, 2001

  • Servant D., Gestion du stress et de l’anxiété, Editions Masson, 2005

  • Servant D., Relaxation et méditation approches et pratiques actuelles, Editions Masson, 2021

  • Applications : Petit Bambou, RespiRelax



30 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page